prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida

Nous avons fêté la noel avec les enfants orphelins que nous accompagnons
24 janvier 2015
Lutte contre la prolifération des armes légères
Actions contre le trafic illicite et la prolifération des armes légères
13 août 2016

prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida

vih

La RDC connaît, depuis 2003, une nouvelle phase politique, une nouvelle étape mettant officiellement fin à une guerre qui a déjà causé la mort de millions de personnes et qui est également responsable de l’apparition du VIH/sida en milieu rural. En aidant les femmes qui ont fait l’objet de viols et de violences dans la région, les formatrices de SARCAF (Service d’Accompagnement et de Renforcement des Capacités d’Autopromotion de la Femme paysanne) ont découvert l’ampleur du Sida dans leurs collectifs. La première priorité est l’information sur la pandémie, la prévention et l’accompagnement des femmes touchées par la maladie. L’autre priorité est de communiquer avec les hommes sur les causes et les conséquences de la maladie.

De nombreuses études récentes dans les pays les plus touchés par le sida démontrent que cette maladie a de graves conséquences sur tous les secteurs du pays (économie, éducation, etc.) car elle affecte des pans entiers de la population active ainsi que le développement du pays en général. La RDC était relativement préservée avant la guerre. Aujourd’hui, du fait de l’insécurité, le fléau ne touche plus seulement les villes mais aussi les villages en zones rurales. La maladie, encore souvent un tabou, provoque des effets psychologiques, sociaux, et devient parfois une arme de guerre qui déstabilise de nombreuses familles qui ne savent comment réagir.

Dans les zones rurales du Sud-Kivu la sécurité des personnes civiles n’est pas respectée. Les femmes sont particulièrement touchées et de nombreux cas de viols de femmes, surtout paysannes, sont recensés. Ces actes sont la base même de la prolifération du VIH/SIDA et des MST.

L’association AFIA-FEV prend en charge les personnes vivant avec le VIH/sida. La sensibilisationl’accompagnement psycho social et l’orientation vers les institutions de prise en charge constituent la fondation des activités de notre association.

Pour motiver le dépistage volontaire, nous avons proposé un Micro Crédit Valeurs rotatif aux personnes, quel que soit leur statut sérologique. Actuellement 170 femmes sur les 175 que nous accompagnons connaissent leur statut sérologique.

Plusieurs réflexions ont été menées pour faciliter un bon encadrement, mais nous n’avons pas pu obtenir jusque là de financement sur les activités de prévention, de sensibilisation et d’accompagnement des PVVs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *